La route Ternoise
Les pièces... Les livres

gratuit : recevez les pièces de pièces de théâtre du dramaturge

,
les comédies contemporaines de Ternoise

Les pièces de théâtre éditées du dramaturge

Des analyses sociales pointues, de l'humour et un regard sur l'univers artistique et politique...
RECEVEZ par mail, LES PIECES DE THEATRE de TERNOISE
Votre adresse e-mail
ternoise le site théâtre CONTACT (demande des textes, scènes, médias...)

Metteurs en scènes demandes autorisations
10 pièces éditées, en ligne...
- Présentation des 10 PIECES publiées

- Dont Neuf femmes et la star, un texte phare.

- Acheter les livres
(théâtre et autres publications de l'auteur)

Ternoise photographie la société, la décode, par le théâtre
- Mais, dit notre ami Zadig, s'il n'y avait que du bien, et point de mal ? du bien et du mal ?
- Mais, dit Zadig. Du bien et du mal ?
- Mais, dit notre ami nain, j'ai bien tâté.Du bien et du mal ?
- Mais, dit le nain, ce globe-ci est si mal construit, cela est si irrégulier et d'une forme qui me paraît si ridicule ! tout semble être ici dans le chaos : voyez-vous ces petits ruisseaux dont aucun ne va de droit fil, ces étangs qui ne sont ni ronds.
- Mais, dit notre ami Candide, voilà une aventure bien peu vraisemblable que nous avons eue à Venise.
Mais vous, monsieur Martin, dit-il au savant, que pensez-vous de tout cela ? Quelle est votre idée sur le mal moral et le mal physique? - Monsieur, répondit Martin, mes prêtres m'ont accusé d'être socinien ; mais la vérité du fait est que je suis manichéen.
- Mais vous, mon cher ami Pangloss, dit notre ami Candide, comment se peut-il que je vous revoie ? - Il est vrai, dit Pangloss, que vous m'avez vu pendre ; je devais naturellement être brûlé.
- Mais sais-tu au moins ce que c'est que de la matière ?
- Mais regardez ces gondoliers, dit notre ami Candide ; ne chantent-ils pas sans cesse ? - Vous ne les voyez pas dans leur ménage, avec leurs femmes et leurs marmots d'enfants, dit Martin.
- Mais quoi ! dit Zadig, il est donc nécessaire qu'il y ait des crimes et des malheurs, et les malheurs tombent sur les gens de bien ?
- Mais la reine? dit notre ami Zadig; de grâce, ne savez-vous rien de la destinée de la reine ?
- Mais je vous demande si c'est un homme vif ou flegmatique, avisé ou imprudent.
Les chemins de la communale, d'un certains Antonin Malroux a obtenu le premier prix littéraire de l'année en 2008 sur le salon du livre du net le site des écrivains. - C'est, répondit-il, parce que je n'y vois pas de ressource.
- C'est, répondit le leibnizien, une aiguille qui montre les heures pendant que mon corps carillonne; ou bien, si vous voulez, c'est elle qui carillonne pendant que mon corps montre l'heure ; ou bien mon âme est le miroir de l'univers.
- C'est, répliqua le savant, qu'il faut bien citer ce qu'on ne comprend point du tout dans la langue qu'on entend le moins.
- C'est, dit l'abbé, un faiseur de feuilles, un Fréron.
- C'est une épagneule très petite, ajouta notre ami Zadig.
- C'est tout comme chez nous, dit le Sirien: nous nous plaignons toujours du peu.
- C'est tout ce que je souhaite, dit notre ami Candide ; car je comptais l'épouser, et je l'espère encore.
- C'est que ton plus grand malheur, reprit Zadig, était le besoin, et que je suis infortuné par le coeur.
- C'est précisément pour cela que nous les aimons , répondaient les sultanes.
- C'est pour notre seigneur et maître Ogul, dont vous voyez le château sur le bord de cette rivière, au bout de la prairie.
C'est parce qu'un gueux du pays d'Atrébatie a entendu dire des sottises : cela seul lui a fait commettre un parricide, non pas tel que celui de 1610 au mois de mai, mais tel que celui de 1594 au mois de décembre, et tel que plusieurs autres commis dans d'autres années et dans d'autres mois par d'autres gueux qui avaient entendu dire des sottises.
- C'est moi qui ai eu cet avantage, dit l'autre.
- C'est fort bien dit , reprit notre ami Micromégas ; et aussitôt il tira une paire de ciseaux dont il se coupa les ongles, et d'une rognure de l'ongle de son pouce il fit sur-le-champ une espèce de grande trompette parlante comme un vaste entonnoir.

Commentaires ouverts en octobre 2014 :

Votre commentaire plus ou moins théâtral...